Vers un agenda de relance économique

Note préalable : ce blog est maintenu à titre personnel , et n’a aucun lien avec la Banque mondiale, même si pour le moment l’essentiel de son contenu est basé sur le document publié par cette institution « Vers un agenda de relance économique ». La Banque mondiale prévoit de prochainement mettre en ligne un blog officiel à ce sujet, raison pour laquelle la possibilité de laisser des commentaires est pour le moment désactivée sur les pages relatives à cet ouvrage. Nous vous remercions de votre compréhension.

_____________________________________________

Le bureau de la Banque mondiale à Madagascar a présenté au public le 17 juin un recueil de notes de politiques économiques présentées sous le thème commun : Vers un agenda de relance économique.

Sous la conduite de Jacques Morisset, Lead economist, trente et un auteurs ont produit près de 400 pages de notes analytiques réparties en une vingtaine de notes qui touchent à divers domaines, de la croissance à la gouvernance, en passant par les infrastructures, les services sociaux et le développement durable. Shanta Devarajan, Chief economist de la Banque mondiale en Afrique et animateur du blog Africa Can, en signe la préface.

Le contenu du recueil se base sur un constat : malgré la richesse de ses ressources humaines et naturelles, Madagascar est loin d’avoir réalisé son potentiel. Cependant, au lieu de dresser un inventaire des erreurs commises par les gouvernements successifs, ces notes ont adopté une approche alternative. Elles commencent par analyser les atouts de Madagascar et suggèrent des pistes pour les renforcer ; puis elles cherchent à identifier les faiblesses majeures qui doivent être surmontées pour que le pays atteigne le niveau de développement auquel son potentiel devrait le destiner.

«  Cette collection de notes n’a pas l’ambition d’être un recueil exhaustif et complet couvrant tous les secteurs et aspects de l’économie malgache. Elle reflète surtout un effort collectif de mise à jour et d’analyse des connaissances accumulées dans différents domaines où la Banque mondiale a travaillé à Madagascar au cours de la dernière décennie » souligne Adolfo Brizzi, Country manager de la Banque mondiale à Madagascar.

Bien que ces notes reflètent avant tout une réflexion au sein de la Banque mondiale, leur production a suivi un processus de partage et d’interaction avec les partenaires techniques et financiers actifs à Madagascar, mais aussi avec des techniciens des Ministères, les représentants de la société civile, du secteur privé, du secteur académique et des médias au cours de débats appelés « dialogue pour le développement » organisés par la Banque mondiale. Ce processus a favorisé l’inclusion, la diversité, l’amélioration et l’appropriation des analyses et des conclusions par les parties prenantes.

Ce recueil de notes vise avant tout à entretenir et à stimuler le débat sur le développement économique de Madagascar avec l’espoir qu’il puisse contribuer à la prise de décision et à la relance économique. Le blog Madagascar 50 permet de continuer cet esprit de débat et de dialogue, afin que le plus grand nombre d’internautes puissent les lire, les télécharger, les diffuser et les commenter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :